Rosa Barba, « Hear, there, where the echoes are »

« Mais tu es quoi au juste ? Un film abstrait ?
– Abstrait ? Où vois-tu de l’abstrait ? Au contraire, je ne suis que du concret ! Les imperfections de la pellicule, les tremblements du projecteur, pour toi c’est tout blanc, ou tout jaune, ou tout rouge, mais ce n’est pas du vide ! »

— Rosa Barba, « Hear, there, where the echoes are » au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux

16831931_1431857423525679_604164508459094402_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s