Andy Warhol, « The Velvet Underground and Nico »

Elle est devenue l’une des pochettes cultes de l’histoire du rock ! La pochette du « Banana album » du Velvet Underground est notre invitée dans Bav[art]dages.

https://soundcloud.com/gubalda/la-banane-du-velvet-underground-par-andy-warhol-1

A VOIR AUSSI >> Les réponses de l’oeuvre aux questions Twitter & Facebook

LAETITIA – C’est l’heure de notre rendez-vous hebdomadaire avec les œuvres qui ont marqué l’histoire de l’art.. Bavartdages… Bonjour Julien Baldacchino !

JULIEN – Bonjour Laetitia, bonjour à tous.

LAETITIA – Cette semaine pour Bavartdages, vous êtes arrivé avec votre invité sous le bras…

JULIEN – Eh oui, puisqu’il s’agit d’une pochette de disque ! La célèbre pochette à la banane du premier album du Velvet Underground par Andy Warhol… Bonjour !

VELVET, avec une voix au grain proche d’un disque vinyle – Salut.

JULIEN – Vous faites partie des œuvres exposées à la Philharmonie de Paris dans l’expo consacrée au Velvet Underground… Pour ceux qui ne vous remettent pas bien, vous protégez un disque sur lequel on peut entendre ca :

VELVET – Ouais. Mais… Je suis pas sûr que ce soit le meilleur exemple de la musique du Velvet, Sunday Morning… Vous avez pas plutôt « I’m waiting for The man » ?

JULIEN – Euh si, ça doit se trouver… On me fait signe que c’est bon en régie…

VELVET – Voilààà, ça c’est du rock ! Un rock sombre et brut…

LAETITIA – Bon on parle de vous un peu quand même ?

VELVET – Oh bah j’vous en prie allez-y ! Je suis comme Andy moi, j’aime la musique… Surtout le rock hein…

JULIEN – Alors justement, comment Andy Warhol s’est retrouvé à vous réaliser pour le Velvet ?

VELVET – C’est pas compliqué : c’était leur producteur. C’est lui qui les a découvert, c’est lui qui en a fait les vedettes de ses shows complètement psychédéliques en 1966, c’est grâce à lui qu’ils ont trouvé un contrat avec une maison de disques… Et c’est même lui qui a imposé à Lou Reed de laisser la vedette à une autre chanteuse, Nico sur trois titres de l’album. Elle faisait pas partie du Velvet, hein, Nico !

JULIEN – Du coup Warhol pouvait bien se permettre de concevoir le design de votre disque.

VELVET – D’ailleurs si vous me regardez bien, le seul nom qui apparaît c’est celui d’Andy ! Pour trouver le nom du groupe, il faut me retourner… et encore, le nom d’Andy Warhol est écrit aussi gros que celui du Velvet et de Nico.

LAETITIA – Tout ça c’était peut-être par espoir de doper les ventes, avec un album « signé » Warhol, en quelque sorte ?

VELVET – Peut-être oui… Mais ils se sont plantés.

JULIEN – Vous avez été un échec commercial…

VELVET – Totalement. Je n’ai jamais dépassé la 171e place du classement de disques.

JULIEN – Et pourtant vous êtes entré dans la légende… On dit même…

VELVET – … Ouaiiiis, je sais, on dit qu’il n’y a (dédaigneux) que mille personnes qui m’ont acheté, mais que chacune a ensuite formé un groupe.  Mais chuis plus certain.

JULIEN – Et puis il y a l’autre légende, celle du LSD…

VELVET – Ah ouais, celle-là elle est cool !

JULIEN – Ca tombe bien, vous nous racontez ?

VELVET – Yeah ! Dans ma toute première version, ma banane, c’était un petit autocollant que l’on pouvait décoller pour laisser apparaître une autre banane rose fluo. Il y avait même une petite inscription « Peel slowly and see », au cas où la référence sexuelle n’était pas assez claire.

LAETITIA – On traduit, « Epluchez délicatement et vous verrez »

VELVET – Et il se racontait que si on léchait le dos de mon autocollant en forme de banane… Ha, ha, histoire d’en rajouter une couche… Si on le léchait, on trippait sous LSD.

JULIEN – Et c’est vrai cette histoire ?

VELVET – C’est une légende !

JULIEN – Ah donc c’est faux.

VELVET – Mais c’est une légende ! On s’en tape qu’elle soit vraie ou fausse ! C’qui compte c’est que du coup moi je suis encore plus rebeeeeelle !

JULIEN – Et vous êtes tellement rentré dans la légende qu’aujourd’hui vous avez presque donné votre nom à l’album que vous illustrez, puisqu’on vous appelle le Banana Album parfois.

VELVET – Pas faux. Ouais. C’est vrai ça. Je suis une rock star.

LAETITIA – Eh bien merci la rock star, merci la pochette à la Banane de The Velvet Underground and Nico d’avoir été avec nous ce dimanche matin. Ceux qui veulent en savoir plus ont encore quelques jours pour découvrir vos secrets à la philharmonie de Paris…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s