Dann Roosegarde, ‘Waterlicht’

Paris, Parc Clichy-Batignolles-Martin Luther King, 21 heures

« Attention, ne tombe pas dans l’eau !
– Oh ! Merci, j’ai failli. Avec toute ta brume, là, je n’y voyais rien.
– Tout le plaisir est pour moi », me répond l’oeuvre avec une voix sourde et inquiétante.

En entrant dans le parc Martin Luther King, j’ai été envahi par une douce lueur bleue. Puis, petit à petit, j’ai vu la brume prendre possession des lieux. Puis, j’ai vu une ligne bleue marquer une frontière entre la zone éclairée de bleu et le ciel. Comme s’il y avait une séparation entre nous et le reste du monde, une ligne d’horizon.

IMG_5836

« Ce n’est pas une ligne d’horizon que je représente, me reprend l’oeuvre brusquement.
– Quoi ? Comment as-tu entendu ce que je pensais ?
– Ce n’est pas ton affaire. Je ne représente pas une ligne d’horizon, c’est tout.
– Tu représentes quoi alors ?
– Une ligne d’eau.
– Une ligne d’eau ? Mais je ne comprends pas…
– C’est pourtant simple. Tu connais mon titre ?
– Non.
– Waterlicht. Je suis une installation de Daan Roosegarde, un artiste néerlandais qui manipule beaucoup les nouvelles technologies pour créer des paysages artistiques.
– Waterlicht, de l’eau lumineuse ?
– Voilà. Tu es dans une mer virtuelle. Les lasers sont là pour créer la ligne d’eau, les LED et la fumée pour symboliser l’eau elle-même. Tu es immergé dans la mer, là.

IMG_5853

– Gloub gloub gloub ?
– Très drôle ! On a dit virtuelle, la mer.
– Et donc, tu es là pour quoi ? Toi aussi tu es une oeuvre d’anticipation, comme les bruits d’animaux de tout à l’heure ?
– Exactement, je…
– Toi aussi tu es là pour montrer ce qu’il se passera à Paris quand la planète se sera réchauffée ?
– Pas à Paris.
– Ah bon ?
– Non, aux Pays-Bas. Daan est hollandais, ne l’oublie pas.
– C’est vrai. Et que se passera-t-il aux Pays-Bas ?
– Eh bien, exactement ceci. Le pays risque de se retrouver en parti enfoui sous la mer. S’il s’appelle Pays-Bas, c’est qu’il est en-dessous du niveau de la mer. Alors, si le réchauffement continue, voilà ce qu’il se passera. Près de trois mètres d’eau sur nos têtes.
– Je comprends. Tout ça, c’est encore un paysage d’apocalypse écologique !
– Oui ! C’est un peu la thématique de cette Nuit Blanche, tu sais. On va tous plus ou moins te parler d’environnement. D’ailleurs, si tu t’en sens le courage, je te conseille de monter cet escalier, là.
– Si j’en ai le courage ?
– Oui. Tu n’es pas peureux ?
– Un peu, si.
– Alors fais attention. »

IMG_5828

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s