Atsuko Tanaka, « Denkifuku » (Robe électrique)

« Je t’ai toujours beaucoup aimé, mais il y a quelque chose que je n’ai jamais compris avec toi.
– Je t’écoute.
– Tu es vraiment une robe ?
– Bien sûr !
– Tu peux être portée ?
– Evidemment ! C’est même comme ça qu’on m’a découverte, portée sur scène par ma créatrice, Atsuko Tanaka, quand elle faisait ses spectacles avec le groupe artistique Gutai.
– Gutai ?
– Le mouvement d’avant-garde qui se fondait sur la performance. Parmi leurs happenings les plus mémorables, il y eut celui où Atsuko se déshabillait pour m’enfiler.
– Mais tu dois être affreusement lourde…
– Ca, c’est bien vrai. D’ailleurs même quand j’étais portée il fallait aussi que je sois accrochée au plafond. Personne ne peut porter tout mon poids sur mes épaules ».

— Atsuko Tanaka, « Denkifuku » (Robe électrique) au Centre Pompidou
via Instagram http://ift.tt/2lXm8ih
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s